La planification de carrière

Ian Grant v2 

La planification de carrière

Les sempiternelles questions. Qu'est-ce que je veux faire ? Qu'est-ce que j'aime ?  Que puis-je faire dans la vie ?   Des questions que nous nous posons dès notre plus jeune âge et que nous continuons à nous poser à l'âge adulte.  Je me souviens de l’époque où j’étais sur les bancs d’école et qu’on me disait que je devais décider de ce que je voulais faire dans la vie pour pouvoir planifier mon éducation et choisir les bonnes écoles. Je me souviens aussi que je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire et même que je ne m’en faisais pas trop avec ça.  Ce qui doit arriver arrivera ! Non ? Que sera sera. Comme le dit l’expression : « C’est la vie ! » 

Quand vous êtes jeune, peut-être que ça marche… pendant un certain temps… en fait, pas vraiment. Cette façon de voir les choses s’applique à deux types de personnes : 

  • Celles qui ont un filet de sécurité, ont le luxe de pouvoir compter sur un soutien pour les aider en cas de pépin, et 
  • Les personnes qui abandonnent et croient ne pas avoir leur mot à dire, qu’elles n’ont aucune influence, qu’elles « subissent » la vie tout simplement au lieu d’être le maître de leur destinée.

Il y a beaucoup de choses dans ce monde que nous ne pouvons pas changer et sur lesquelles un individu n’a pas d’influence, mais ce que nous faisons de notre vie n'en fait pas partie.  Par « ce que nous faisons », j'entends l'ensemble de nos actions et de nos choix, nos carrières, nos parcours personnels et professionnels. Nous avons toujours le choix, tous autant que nous sommes. Ce sont NOS choix. Des exemples ?

Nos carrières. Le choix de notre emploi, de nos carrières et du parcours que nous souhaitons suivre.  La première chose à accepter est que nous faisons tous les jours des choix qui nous poussent dans une direction ou une autre, dans le but d’atteindre un objectif particulier. Quand on est jeune, c'est plus simple, nos parents nous guident et nous exposent à différentes choses de la vie.  Peut-être avez-vous été initié au sport, peut-être à la musique, peut-être aux arts ou à la danse.  Peut-être que vous avez dû travailler pour le bien de la famille. Plus vous vieillissez, et plus ces choix vous appartiennent. Vous devez maintenant vous concentrer sur ce que vous savez déjà.  

Le point central c'est que cela s'applique à tout le monde, y compris aux personnes handicapées. 

La première chose à faire c’est une bonne auto-évaluation.  C’est la première et la plus importante étape vers le choix d’une profession, la planification de vos études et l’identification d’un cheminement de carrière. Vous devez faire le point sur vos intérêts, vos expériences et vos réalisations et bien les articuler avant de commencer une recherche d’emploi.  Réfléchissez à tout ce que vous avez accompli au fil des ans. Qu’est-ce que vous aimez faire ? Qu’est-ce qui vous intéresse ?  Quelles sont vos forces ? Inversement, qu’est-ce que vous n’aimez pas ? 

Ensuite, vous devez déterminer votre ensemble de compétences.  Nous possédons tous deux types de compétences : les compétences techniques et les compétences générales. 

Les compétences techniques sont facilement mesurables et consistent généralement en une formation et une éducation formelles. Elles comprennent des éléments tels que les langues, la formation en informatique et l'expertise technique.  Les compétences techniques peuvent être améliorées tout au long de votre carrière.

Les compétences générales sont des compétences transférables et peuvent être apprises par le biais d'autres activités tout au long de notre vie.  Ce sont des compétences acquises à l’école, via les activités parascolaires et par les expériences de travail.  Ce sont des compétences applicables dans d'autres situations et pouvant être adaptées au travail à effectuer.  Elles comprennent vos capacités interpersonnelles et de communication, qui s’affinent au fil des années et de vos interactions avec les autres.  Les compétences générales s’améliorent constamment et, à chaque expérience, nous apprenons quelque chose. Qu’il s’agisse d’expériences positives ou négatives, elles peuvent toutes être adaptées à de nouvelles situations et nous aider à faire nos choix. 

Troisièmement, nous possédons nos propres valeurs à l’intérieur de nous. Nos convictions profondes sur le bien et le mal, ce que nous considérons comme acceptable ou non, ainsi que nos priorités personnelles.  Il existe d'innombrables valeurs telles que la santé, les finances, la famille et la sécurité.  Mais vous voyez où je veux en venir. Demandez-vous : vos choix reflètent-ils vos valeurs ? Sont-ils cohérents avec ce qui est important pour vous ? Cela inclut également vos choix de carrière. 

Comme dans toute bonne auto-évaluation, vous devez également identifier les domaines dans lesquels vous avez besoin de vous améliorer. Pour ce faire, vous devez être honnête avec vous-même. 

Une fois que vous avez déterminé vos forces, vous devez choisir le cheminement désiré et concentrer vos efforts de recherche d’emploi sur votre choix.  Vous devez planifier et mettre en pratique la manière dont vous articulerez vos intérêts, vos forces et vos valeurs auprès des employeurs potentiels. Exercez-vous à répondre aux questions des entretiens d'embauche standard afin de pouvoir associer efficacement vos compétences techniques et générales et de bien démontrer qu’il s’agit du cheminement de carrière que vous avez choisi. La communication est généralement l’aspect le plus difficile à démontrer.  En raison du stress, les mots ne sortent pas toujours comme l’on voudrait. C’est là que la pratique est extrêmement bénéfique et que la rétroaction est d’autant plus importante.

Maintenant, je ne veux pas vous donner l'impression que la planification de carrière est un processus ponctuel. Il s’agit plutôt d’un processus continu. 

« La planification de carrière est un processus qui dure toute la vie et qui consiste à faire plusieurs choix, non pas un seul. Il s’agit de prendre des décisions éclairées en se fixant des objectifs à court et à long terme et en prenant des mesures permettant de les atteindre. »  (www.careers.novascotia.ca

Nos intérêts changent au fil du temps et, conséquemment, nos plans de carrière peuvent s’en voir modifier. Mais les objectifs que vous vous fixez vous fourniront une feuille de route pour obtenir du succès dans votre carrière.

Alors, vous en êtes rendu à vous dire « Que Sera Sera » ? Ce qui doit arriver, arrivera ? Une expression espagnole que vous vous dites quand vous vous sentez coincé dans une situation désespérément immuable, mais que vous en êtes venu à accepter, voire à adopter comme si c’était la seule réalité ».

 Si vous êtes rendu là, PPSR peut vous aider.  Si vous êtes une personne handicapée qui veut travailler et qui souhaite changer les choses qui semblent immuables, appelez-nous, envoyez-nous un courriel, déterminez un cheminement de carrière avec nous.

 

Comme toujours, je suis ici pour discuter. Joignez-vous à la conversation.